TEST SIEGE
Endométriose : un risque plus élevé d’AVC

Ma santé

« L’endométriose est une maladie gynécologique chronique de la femme en âge de procréer qui se caractérise par le développement d’une muqueuse utérine (l’endomètre) en dehors de l’utérus, colonisant d’autres organes avoisinants », définit le ministère de la Santé. Outre les douleurs associées et le surrisque d’infertilité, cette maladie a déjà été associée, dans de précédentes études, à un risque accru de maladies cardiovasculaires, telles que des infarctus du myocarde ou encore une hypertension artérielle. Une équipe américaine a souhaité évaluer plus précisément le risque d’AVC lié à cette condition.

Le risque augmenté de 34%

Pour ce faire, Leslie V. Farland de l’Université d’Arizona à Tucson et son équipe ont examiné l’association entre les cas d’endométriose et ceux d’AVC (ischémiques et hémorragiques) auprès de plus de 112 000 femmes enrôlées dans la Nurses’ Health Study II. Au total, 5 244 d’entre elles se sont vu diagnostiquer une endométriose. Et 893 AVC ont été rapportés dans ce groupe au cours des 28 ans de suivi de la cohorte.

L’analyse de ces données a permis de constater que les femmes souffrant d’endométriose présentaient un surrisque de 34% de faire un AVC par rapport à celles qui ne présentaient pas cette maladie. Le risque était encore plus élevé chez les patientes ayant par ailleurs subi une hystérectomie et/ou une ovariectomie (39%).

« Ces résultats devraient inciter les femmes souffrant d’endométriose et leurs soignants à être attentifs à leur santé en général », concluent les auteurs.

A noter : on estime à 10% la proportion de femmes concernées par cette maladie.

Source : Stroke Journal Report – ministère de la santé - Circulation: Cardiovascular Quality and Outcomes